Au moment où les décideurs prennent conscience de l’importance vitale du développement d’une culture sécurité, il est indispensable de travailler sur une approche verticale de la sensibilisation. Par Michel Gérard, DG de Conscio Technologies

La plupart des outils utilisés pour la mise en œuvre de campagnes en ligne, que sont les intranets ou les « learning management systems » ne permettent clairement pas de travailler comme il faut dans l’objectif du développement d’une culture de sécurité numérique. D’après une étude de PWC, les entreprises qui développent cette culture font une économie de 72% sur le coût des incidents de sécurité !

Une approche verticale de la sensibilisation permet un travail sur les trois aspects de la sensibilisation : sensibilité au sujet, connaissance et compréhension des enjeux et des bonnes pratiques, comportements réellement adoptés. Tout en s’adaptant aux spécificités du monde de l’entreprise.

Un public interne hétérogène
Hétérogène en âge, en sexe, en métier, en culture, en langue… La stratégie de sensibilisation doit donc tenir compte de cette homogénéité en diversifiant le contenu en fonction des profils.

Une communication à adapter
Les salariés n’attendent pas le lancement d’une campagne comme celui de la prochaine saison de « Games of Thrones ». Il est donc impossible de se contenter de mettre à disposition un contenu de référence et ensuite d’attendre que les collaborateurs viennent par eux même. La solution utilisée doit donc permettre de lancer des invitations et de programmer des relances, voire de communiquer et de commenter le déroulement de la campagne sur toute sa durée.

Doser et cadencer l’information
Vouloir faire ingurgiter en une seule fois tout un corpus de connaissances et de règles peut s’avérer contre productif. L’expérience nous a montré qu’il était bien plus efficace de mettre à disposition des contenus plutôt courts mais de façon répétée. N’oublions pas non plus l’effet de halo qui veut que lorsqu’on parle de certains thèmes de cybersécurité, on sensibilise globalement les salariés au sujet dans son ensemble.

Placer le contenu au cœur de la sensibilisation
Le contenu de la campagne est au coeur du succès de l’opération de sensibilisation. Il est donc important de pouvoir disposer de contenus génériques que l’on peut amender et enrichir en fonction de la politique de sécurité bien sûr mais aussi en fonction de l’environnement, et des particularités de la population cible. L’actualité étant telle sur ces sujets qu’il peut être nécessaire de réagir au plus vite. Là encore, la solution choisie doit permettre les modifications des contenus proposés et la possibilité de les mettre à jour de façon permanente.

Réduire le coût de incidents de sécurité
D’après une étude de PWC, les entreprises qui développent cette culture fond une économie de 72% sur le coût des incidents de sécurité. Il est donc important de mesurer l’impact de ce que l’on fait ainsi que le chemin parcouru.

En conclusion, les derniers incidents de sécurité les plus graves subis par les entreprises dans le monde le démontrent, il est absolument vital de développer une culture de sécurité numérique dans nos organisations. Cette tâche doit être prise très au sérieux dans les entreprises et les objectifs fixés doivent être précis. On ne doit pas se résoudre à une seule obligation de moyens. Les résultats doivent être au rendez-vous. Pour cela il faut en revanche se donner les bons moyens.

A noter que l’équipe de Data Security Breach propose des ateliers de sensibilisations à la sécurité informatique en entreprise, associations, territoriales, … n’hésitez pas à nous contacter.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets