Chiffrement cryptage Cybersécurité Identité numérique Vie privée

Protection des données des consommateurs sur Internet

Dashlane, éditeur d’outils de gestion de mots de passe et des portefeuilles numériques, a dévoilé à DataSecurityBreach.fr les résultats de la seconde édition de son baromètre sur la protection des données des consommateurs sur Internet.

Cette seconde édition a passé au crible plus de 130 des sites américains, anglais et français (44) les plus populaires du web à la suite de la faille Heartbleed. Ce baromètre met en évidence que 86% des sites français analysés utilisent des politiques de sécurité de mots de passe en dessous de la moyenne acceptable. Beaucoup n’ont pas mis en œuvre ne serait-ce que les règles de base, laissant les données personnelles des consommateurs sur Internet dangereusement vulnérables.

Cette analyse se fonde sur 22 critères identifiés comme critiques pour la sécurité des mots de passe sur Internet. Chaque critère permet d’attribuer un nombre de points positif ou négatif, ce qui donne un score final possible en -100 et +100 pour chaque site web étudié. Un score de +50 points correspond à la mise en œuvre minimale des bonnes pratiques vis-à-vis des mots de passe suggérées par Dashlane. Cette étude fait suite au premier baromètre publié par Dashlane sur le même sujet au premier trimestre 2014.

Apple, le seul site à voir la note maximum
Le site d’Apple avait obtenu la meilleure note dans le premier baromètre, et il est de nouveau le seul site web à se voir décerner la note maximale, à savoir +100. Live.com (Microsoft) termine second, tandis que UPS, Yahoo et Paypal occupent respectivement les troisième, quatrième et cinquième positions. Les autres sites réussissant ce test sont par exemple La Poste, leboncoin.fr, eBay et Skype. Gmail et la Fnac sont ex aequo à la dixième place.

Les mauvais élèves
Dans les sites français, ce sont Showroomprivé, Meetic Affinity et Spartoo qui reçoivent les plus mauvais scores. En remontant dans le classement des mauvais élèves, on trouve les 3 Suisses, Alloresto, Viadeo, easyJet.com, Cdiscount et Amazon. Dashlane a examiné six catégories de sites web : sites de rencontre, e-commerce, sécurité, productivité, outils sociaux et voyages. Le baromètre montre que ce sont les sites de rencontre qui obtiennent la plus mauvaise moyenne avec -45. Suivent les sites de sécurité (-23 de moyenne), de e-commerce (-21) et de voyages (-16).

Toujours des pratiques dangereuses malgré Heartbleed
Même si la plupart des sites ont demandé à leurs utilisateurs de changer leur mot de passe suite à la découverte de la faille Heartbleed, ils n’ont pas corrigé leurs faiblesses dans leur politique de sécurité. Dashlane a comparé les scores de sécurité obtenus dans le baromètre avec la robustesse réelle des mots de passe utilisés sur ces sites.

Un résultat net se dessine, montrant la corrélation entre la complexité des mots de passe utilisés et la note de sécurité obtenue. En d’autres termes, plus le site impose un mot de passe complexe, meilleure est la sécurité réelle des mots de passe des utilisateurs. Il va sans dire que plus le mot de passe est simple, plus les données personnelles et bancaires des consommateurs sont exposées. Les mots de passe représentent la première ligne de défense des données personnelles des consommateurs sur Internet. Le fait que certains sites ne demandent pas de mots de passe sécurisés veut donc dire qu’ils sont conscients d’exposer leurs utilisateurs aux attaques et aux logiciels malveillants.

Autre enseignement de ce baromètre que DataSecurityBreach.fr a pu lire, 51% (55% pour les sites français) des sites les plus importants ne verrouillent pas les comptes des utilisateurs après 10 tentatives de connexion incorrectes. L’une des méthodes favorites des pirates est d’essayer au hasard les mots de passe les plus répandus. Le pirate a seulement besoin d’une liste d’adresse emails et de mots de passe populaires (les deux sont faciles à trouver sur Internet). Ils n’ont plus qu’à utiliser un programme pour tenter de se connecter à un site en essayant des millions de combinaisons associant une adresse email à un mot de passe. C’est ce que l’on appelle une attaque « par force brute ».

En bloquant un compte utilisateur après un certain nombre de tentatives de connexion erronées, les sites web peuvent simplement bloquer ce type d’attaque et de ce fait mieux protéger les données personnelles des consommateurs. Les sites suivants ne sont que quelques-uns des sites les plus connus qui ne bloquent pas les comptes utilisateurs après 10 tentatives d’accès infructueuses : Amazon, Gmail, Evernote, eBay et Nike.

Des solutions simples
Les sites web devraient adopter au minimum les mesures suivantes en matière d’exigence sur les mots de passe :
Mot de passe de 8 caractères minimum
Mot de passe comprenant des chiffres et des lettres, avec des minuscules et des majuscules
Email de confirmation pour tout changement de mot de passe
Ne pas accepter les 10 mots de passe les plus vulnérables
Bloquer le compte utilisateur après 10 tentatives incorrectes de connexion

Emmanuel Schalit, CEO de Dashlane, commente ces pratiques : « Les entreprises et les sites web n’ont aucune excuse pour leur faible politique en matière de mot de passe. La mise en œuvre de politiques de sécurité pour les mots de passe ne coûte pas cher et est facilement réalisable grâce aux technologies open source existantes. Notre étude montre une nette corrélation entre les exigences des sites en matière de mots de passe et le niveau de sécurité des mots de passe des utilisateurs. Les sites qui exigent des mots de passe complexes ont des utilisateurs qui ont des mots de passe mieux sécurisés. Les mots de passe sont la première ligne de défense pour les données personnelles et confidentielles des consommateurs sur Internet, et des exigences faibles en matière de mots de passe les exposent encore plus. »

3 Comments
  1. @f4grx 6 ans ago

    J’ai déja rencontré des sites qui *limitent* volontairement la difficulté des mots de passe, par exemple 8 caractères max, que des lettres et des chiffres..

    comment en tant que simple utilisateur pouvons nous faire bouger les choses?

    • Damien Bancal 6 ans ago

      Ils sont nombreux et certains de renoms ! Il faut leur écrire, et écrire encore afin que cela fasse bouger les lignes en faveur de l’internaute. Ils finiront pas comprendre que nous sécuriser, c’est nous rassurer, et un internaute rassuré est un utilisateur fidèle.

    • FLOLO 6 ans ago

      Si vous avez des doutes sur la sécurité que vous offre un site internet, le plus simple (et sans doute à terme le plus efficace aussi pour faire évoluer les choses…) : boycotter le !

Comments are closed.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets

Privacy Preference Center