Tendances cyber sécurité 2019 : des menaces de plus en plus complexes et difficiles à contrer

Avec l’explosion de l’IoT, des réseaux sociaux, du Cloud et les smartphones, de nouveaux vecteurs d’attaques apparaissent. Les cyberattaques se renforcent et des menaces de plus en plus complexes sont à prévoir pour l’année à venir.  Naaman Hart, Manager Services Security Engineer chez Digital Guardian fait le point pour DATASECURITYBREACH.fr sur l’année écoulée pour anticiper les évolutions à venir.

Windows 7 continuera de poser problème. Lorsque Microsoft a lancé Windows 10, l’éditeur l’a distribué gratuitement à travers le monde essentiellement afin de perturber le nombre important de machines qui fonctionnaient encore sous Windows XP – dont beaucoup étaient connues pour faire partie des plus grands botnets au niveau mondial. Difficile de comprendre que Microsoft ait prolongé le support des mises à jour de sécurité pour Windows 7 jusqu’en janvier 2023, alors que ce dernier devait être abandonné.

Cela retarde davantage la migration des entreprises, et ce malgré la pression exercée pour les inviter à passer à des systèmes d’exploitation plus récents et moins vulnérables. C’est à se demander ce qui a été appris des problèmes causés par les machines tournant sous Windows XP. Windows XP avait 14 ans lorsque Microsoft a lancé Windows 10. En étendant la commercialisation d’un produit lancé en juillet 2009 au-delà de son 13e anniversaire Microsoft a donné le ton.

Alors que les entreprises ont encore à subir les effets de la maintenance de Windows 7 pour les 5 années à venir elles peuvent s’attendre à avoir également à se défendre contre les réseaux de botnets constitués de cet OS. Si les entreprises tardent à faire les investissement IT nécessaires, elles risquent de se retrouver face à des attaques internes et externes rendues viables par le même système d’exploitation auquel elles sont si étroitement accrochées.

Le « whaling » : une technique efficace et lucrative

La compromission des emails professionnels va se poursuivre. Généralement, les entreprises s’évertuent à mettre en place des formations afin de sensibiliser leurs employés au danger des courriels et liens suspects mais combien d’entre elles forment leur personnel à refuser l’ordre d’un cadre supérieur ? La technique de phishing appelée «Whaling » consiste à compromettre l’adresse email d’un dirigeant de l’entreprise et à l’utiliser afin de demander aux collaborateurs d’effectuer des paiements sur les comptes bancaires frauduleux. Comme ces attaques sont généralement efficaces et lucratives, elles continueront d’attirer davantage de groupes cybercriminels désireux de s’y essayer.

« Il est donc indispensable que des règles de sécurité soient intégrées au quotidien dans l’entreprise. En effet, les outils de sécurité informatique ne sont pas infaillibles face au comportement humain et les personnes malveillantes s’appuient sur la confiance que les employés portent à leurs supérieurs et la crainte d’être sanctionnés s’ils n’agissent pas de la manière attendue par ces derniers. Former et sensibiliser le personnel à exiger la validation d’une tierce partie pour toute transaction financière ou introduire des procédures de paiement nécessitant plusieurs personnes indépendantes peuvent être de bonnes façons de renforcer la sécurité. », déclare Naaman Hart, Managed Services Security Engineer chez Digital Guardian.

La protection des données encore une fois au centre de la stratégie de sécurité en 2019

Nous allons voir une demande croissante de solutions pérennes de gestion d’incidents centrées sur les données tout au long du cycle de vie de ces dernières. Alors que le volume de données ne cesse d’augmenter et que les cybermenaces et systèmes informatiques deviennent de plus en plus complexes à contrer, les entreprises cherchent une solution offrant une bonne visibilité des mouvements de leurs données qu’elles soient dans le cloud, sur un terminal ou sur le réseau. Afin de se conformer aux réglementations sur la protection des données, les organisations devront prouver que les données qu’elles détiennent sont correctement protégées et qu’en cas d’incident, elles disposent d’une procédure et d’une politique de réponse solides pour atténuer le risque de perte de données.

Cloud computing, : vers des services de sécurité gérés

Dans un contexte de menaces de plus en plus complexes et une pénurie persistante de compétences, la technologie cloud computing offre un véritable confort et 2019 verra une augmentation des demandes pour bénéficier de services de sécurité gérés. Les solutions gagnantes seront celles qui profiteront de la puissance de l’Intelligence Artificielle et du machine learning, pour aider à identifier et faire face aux menaces cachées au sein des données produites par les organisations.

Vers une consolidation du marché en 2019

Le marché de la cybersécurité est actuellement très fragmenté ce qui conduira nécessairement à une consolidation du marché au sein de l’écosystème des fournisseurs, ainsi qu’au niveau des portefeuilles proposés par les partenaires channel. Pour ces derniers d’ailleurs, il ne s’agit plus seulement de disposer de l’expertise et du talent pour chacun de leurs fournisseurs, mais d’être en mesure de déployer des efforts plus larges en matière de planification, de ventes et de marketing. En l’état actuel, compte tenu des efforts et investissements nécessaires pour bien faire les choses, ce business model n’est pas durable. Nous le constatons également chez les fournisseurs, qui sont de plus en plus nombreux à adopter une approche de type plateforme. Le résultat est que les partenaires channel réduiront le nombre de fournisseurs de leurs portefeuilles, ce qui aura pour conséquence de contribuer à combler la pénurie d’experts en cybersécurité, à réduire les frais généraux des entreprises pour, au final, les aider à être plus rentables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *