Cyber-attaque Cybersécurité DDoS Emploi Entreprise Paiement en ligne Piratage

La France, 1ère cible des attaques DDoS de botnet en Europe au 2ème trimestre 2015

Les trois quarts des ressources attaquées au deuxième trimestre de 2015 par des botnets se situent dans 10 pays seulement, selon les statistiques du système Kaspersky DDoS Intelligence.

En tête du classement, les États-Unis et de la Chine enregistrent un grand nombre d’attaques à cause du faible coût d’hébergement de ces pays. Cependant, les changements dans les autres positions du classement et le nombre croissant de pays affectés par ce type d’attaque prouvent qu’aucun territoire n’est sécurisé face aux attaques DDoS. Le nombre de pays où les ressources attaquées ont été localisés a augmenté de 76 à 79 au cours du deuxième trimestre de 2015 ; Dans le même temps, 72% des victimes se situaient dans seulement 10 pays ; Cependant, ce chiffre a diminué comparé à la période précédente, avec 9 victimes sur 10 présentes dans le top 10 au premier trimestre.

Le top 10 du deuxième trimestre incluait la Croatie, tandis que les Pays-Bas ont quitté le classement. La Chine et les Etats-Unis ont gardé leurs positions dominantes ; la Corée du Sud a fait descendre le Canada de sa troisième place. La cause en est une explosion des activités de botnets, la plupart ciblant la Corée du Sud. En outre, la proportion d’attaques localisées en Russie et au Canada a diminué comparé au trimestre précédent.

Une forte augmentation du nombre d’attaques a été observée dans la première semaine de mai, tandis que la fin du mois de juin montrait la plus faible activité. Le pic d’attaques par jour (1960) a été enregistré le 7 mai ; Le jour le plus « calme » a été le 25 juin avec seulement 73 attaques enregistrées ; Dans le même temps, la plus longue attaque DDoS du trimestre a duré 205 heures (8,5 jours).

Concernant la technologie sur laquelle sont basées les attaques, les cybercriminels impliqués dans le développement de botnets DDoS investissent de plus en plus dans la création de botnets d’appareils de systèmes de réseaux comme les routeurs et modems DSL. Ces changements annoncent sûrement une augmentation du nombre d’attaques DDoS utilisant des botnets à l’avenir.

Alerte du CERT US

Le CERT USA a lancé une alerte à ce sujet, le 17 août 2015. Même alerte pour l’Internet Crime Center (IC3) qui rajounte que des campagnes d’extorsion menacent les entreprises avec un déni de service (distribué DDoS). Si les entreprises ne paient pas une rançon, ils sont attaqués. La menace vient généralement par mail, et les rançons varient. Elles sont généralement exigées en Bitcoin. Dans les attaques connues et référencées par l’IC3, elle se composait principalement de Discovery Protocol (Simple SSDP) et NTP (Network Time Protocol). La plupart des attaques ont duré une à deux heures avec 30 à 45 gigaoctets de données envoyées. Le FBI pense que plusieurs personnes sont impliquées dans ces campagnes et que les attaques vont s’étendre d’autres industries en ligne. Selon MarketWatch, un site hors service peut coûter jusqu’à 100.000 dollars de l’heure pour certains établissements financiers. Des attaques de plus en plus simples à mettre en place, sans aucune connaissance technique préalable.

1 Comment

Comments are closed.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets