locky

Locky is back ? Les analystes de l’Advanced Technology Group de Barracuda Networks surveillent activement une nouvelle attaque par ransomware très agressive qui semble provenir majoritairement du Vietnam.

Comme j’ai pu vous l’indiquer sur Twitter aux premières minutes de l’attaque, ce nouveau Locky a trouvé le moyen de passer certains filtres antispams et touchés des entreprises et écoles Françaises. Une attaque qui serait parti du Vietnam. D’autres sources significatives de cette attaque comprennent l’Inde, la Colombie, la Turquie et la Grèce.

D’autres pays semblent aussi distribuer le même ransomware mais dans des volumes très faibles. Jusqu’à présent la société Barracuda a identifié environ 20 millions de ces attaques au cours des dernières 24 heures, et ce chiffre augmente rapidement. Chiffre tiré de ses sondes, chez ses clients.

Une variante du ransomware Locky

Les analystes de Barracuda ont confirmé que cette attaque utilise une variante du ransomware Locky avec un identifiant unique. L’identifiant permet à l’attaquant d’identifier la victime de sorte que lorsque cette dernière paie la rançon, l’attaquant peut lui envoyer l’outil permettant de décrypter ses données. Dans cette attaque, toutes les victimes ont le même identifiant, ce qui veut dire que les victimes qui paient la rançon ne recevront pas l’outil de décryptage car il sera impossible pour le criminel de les identifier.

Cette attaque vérifie également la langue employée par l’ordinateur de ses victimes, ce qui peut indiquer le déclenchement d’une version internationale de cette attaque dans l’avenir.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets