Arnaque Entreprise Fuite de données Leak Vie privée

2000 identités diffusées par erreur par Pôle Emploi

port 80

Décidément, les fuites de données sont légions ces derniers temps, surtout celles qui sont dues à la mauvaise manipulation d’un être humain. Nouveau cas en date, Pôle Emploi, un courriel baptisé « opportunité de formation« .

Les récipiendaires de la missive se sont retrouvés avec un fichier Excel baptisé SCAMAI contenant pas moins de 2119 noms, prénoms et emails. Les identités ont dû servir au publipostage de Pôle Emploi. Dans ce cas, l’agence Pôle Emploi Cadres Paris Diderot et le Conseil Régional Ile de France sont la source de cette fuite. Bien entendu, l’adresse utilisée pour la diffusion de ce « courriel » reste lettre morte. En fait, c’est l’adresse qui est morte « [email protected] – L’adresse de messagerie que vous avez entrée est introuvable » annonce, laconique le message d’alerte. Pas vraiment envie de communiquer ?

A noter que se plaindre auprès de la CNIL ne sert à rien. Le site de la CNIL est fait pour que ce soit Pôle emploi qui signale la boulette et non les milliers de personnes touchées par cette fuite d’informations. La seule procédure proposée serait de faire un courrier recommandé auprès de l’agence.

Ce n’est pas nouveau… et c’est inquiétant
En août 2013 un autre courrier de Pôle Emploi diffusait les identités de demandeurs. A cette époque, c’est l’option CCi (adresses mails cachées, Ndr) qui avait été oubliée permettant la mise en pâture de 150 personnes. A l’époque, la CNIL n’avait pas communiqué sur une probable saisine, comme l’oblige la loi Française depuis 2011, et l’Europe depuis le 25 août dernier, sur les actions menées pour alerter les personnes touchées par la boulette.

Les risques ?
Les données concernant des demandeurs d’emploi, voilà qui pourrait attirer les escrocs du web, comme les pirates spécialisés dans le blanchiment d’argent en offrant de faux contrat de travail (mais vrai recrutement de mules, Ndr) comme ce fût le cas, en novembre dernier, avec 6 escrocs (et plus de 1 millions d’euros détournés) via de fausses petites annonces. (Merci à D.)

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets