Entreprise spam

Le Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan lutte contre le spam

Porn Account

Le Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan est le fruit de la fusion de 3 établissements (le Centre Hospitalier Général et l’hôpital Nouvielle en 1982 et le Centre Hospitalier des Landes en 2000). Il propose une offre de soins complète et spécialisée dans les grandes disciplines médicales et chirurgicales, obstétrique, psychiatrie, moyen et long séjours. Le CH est implanté sur 4 sites principaux et quelques sites d’hôpitaux de jour.

Le Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan dispose d’une capacité de plus de 1200 lits et places et emploie plus de 2300 salariés, dont plus de 200 médecins. Le CH de Mont-de-Marsan met à disposition une offre de soins complète, organisée et de haute technicité. Le CH dispose d’un service informatique dédié qui gère l’ensemble des applications et du système d’information des différents sites.

Contexte
Le CH de Mont-de-Marsan disposait d’une solution de sécurisation des messageries qui ne lui apportait pas satisfaction. Celle-ci se contentait de taguer les spams, sans les filtrer, et les mécanismes de classification étaient assez peu efficaces. La DSI du Centre Hospitalier s’est donc mise à la recherche d’une autre solution.

Mise en œuvre
Le CH Mont-de-Marsan a opté pour le boitier MailCube de Vade Retro, installé dans l’établissement central, via l’intégrateur AKTEA (Bordeaux). Cette application s’est parfaitement intégrée à l’architecture de messagerie existante. « La classification et la mise en quarantaine des mails fonctionnaient alors efficacement. Si quelque chose passait tout de même à travers les mailles du filet, la correction était rapidement effectuée » explique Philippe Viard, Directeur des Systèmes d’Information au CH Mont-de-Marsan. En septembre 2013, lorsque la solution a du être renouvelée, le service informatique a adopté la nouvelle version de MailCube.

L’installation s’est déroulée en toute simplicité et rapidement, avec un paramétrage personnalisé. La mise en œuvre s’est accompagnée d’une formation pour sensibiliser les utilisateurs à l’existence de mails dangereux et d’un transfert de compétences. Une documentation explicative élaborée par Vade Retro a également permis une rapide prise en main et une autonomie à l’ensemble des utilisateurs.

Avec cet outil, l’utilisateur gère lui-même le niveau de sécurité de sa messagerie. Il apporte les ajustements au filtrage automatique de Vade Retro dont il a besoin. Il reçoit en effet la liste des messages mis en quarantaine, selon l’émetteur ou le domaine et il peut en réponse au niveau de sa messagerie lever l’alerte ou au contraire rejeter le mail. Un cran au-dessus, le message peut être déclaré spam de manière centralisée, c’est-à-dire pour l’ensemble de l’établissement. « Nous considérons le personnel suffisamment responsable pour lui laisser cette marge de manœuvre sachant que, par ailleurs, les antivirus et composants de filtrage d’URL apportent une protection contre les pièges inclus dans des mails frauduleux », ajoute Philippe Viard, DSI du CH de Mont-de-Marsan.

La solution MailCube de Vade Retro filtre les indésirables (spam et virus) puis classe le Graymail (newsletters, publicités et alertes réseaux sociaux) dans un dossier à part. Le Graymail représente 50 % des mails légitimes reçus dans l’inbox après un bon antispam. La MailCube permet d’organiser et d’optimiser sa boîte de réception tout en laissant le contrôle à l’administrateur. Ce dernier dispose d’un champs d’actions pour chaque catégorie : « drop, tag ou quarantine » . Le taux d’identification de la typologie des emails est de 99,8 %.

Bénéfices
« La solution acquise apporte une grande simplification dans l’administration » précise Philippe Viard. « Le paramétrage, dans sa majorité préprogrammé avec des valeurs par défaut, correspond à nos besoins. De temps en temps, un spam remonte ; il est alors envoyé au support et quelques heures après il est bloqué. Nous avons la main sur le blocage ponctuel du mail mais pour un spam de diffusion massive, il est plus efficace de l’envoyer à l’éditeur qui l’intègre dans son algorithme de score ».

Le CH de Mont-de-Marsan prévoit d’adopter l’outil de désinscription sécurisée aux messages publicitaires. L’utilisateur pourra alors cocher les mails publicitaires (différents des spams) qu’il ne souhaite plus recevoir. C’est le moteur qui activera le lien de désinscription, et en quelques secondes, le désabonnement sera effectué.  « Cette nouveauté apportera un réel confort pour l’utilisateur et une réelle sécurité, surtout lorsque l’on sait que certains liens de désinscription peuvent pointer vers des virus ou des sites de phishing » conclut Philippe Viard, DSI du CH de Mont-de-Marsan.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets